Le Journal De Bord D'une parisienne

Jf capricieuse, rigolote, insupportable, ambitieuse, amoureuse, gourmande et future bachelière (mais si vous verrez) raconte sa vie, en long... en large... et en travers... Ses amis, ses amours et ses emmerdes (surtout!) Elle vibre, elle irradie, elle

mardi 13 mars 2007

Un coup de fil qui dure 2 heures.

Dimanche 11 mars, j'avais une petite pensée pour Jo. Souvenez vous, Jo. Jo, 1er amour, amour intense, amour de 4 ans, séparation en décembre, grosses larmes, petite dépression (...). Pourquoi avoir eu une pensée pour lui le 11 ? Parce que comme tous les 11, chiffre considéré pendant 4 années de ma minuscule vie comme mon chiffre porte bonheur, je pense à notre rencontre. Bref. Il était over-busy dimanche soir, et m'a donc rappelé hier.
C'était étrange. Ca faisait quelque temps déjà qu'on n'avait pas discuté tous les deux. Je savais qu'il était au ski, il savait que j'avais été en bac blanc, je savais qu'il avait eu ses partiels, il savait le reste aussi. Mais nous ne nous donnions des nouvelles que par texto.
Moi, j'avoue que j'étais un peu perdue tout de même, lui qui avait eu cette place si importante dans ma vie d'adolescente et dans ma vie sentimentale, était entrain de devenir un étranger. Lui à qui j'avais toujours pu parler sans jouer tel ou tel rôle, lui qui m'aimait avec mon caractère de cochon, mes blessures et mes joies, était loin de moi.
Ce coup de fil a duré 2heures et en raccrochant j'avais l'impression de m'être rechargée, ressourcée. J'avais repris des forces. Parce que même si vous tous me rappelez souvent les mauvais côtés de notre histoire, personne ne peut oublier tout ce que Jo a fait pour moi, pour me faire grandir, pour m'aider à voir la vie d'une autre manière. Avec Jo, j'ai arrêté de penser que tous les hommes abandonnaient un jour ou l'autre les gens qui les aiment, avec Jo, j'ai appris que les petites touches de bonheur remplacent facilement les grosses taches de malheur.
Il a changé. Je l'entends même à sa voix. Mais il reste le Jo que personne ne connait juste pour moi. Celui qui dit ce qu'il ressent sans se cacher derrière cette carapace qu'il a su construire pour se protéger.
Il m'assure qu'il ne m'oubliera pas, qu'il pense à moi, qu'il lui est arrivé de se dire qu'il avait fait une connerie, que toutes les photos de nos voyages et de notre quotidien sont toujours accrochées à son mur, qu'il n'oublie rien, qu'il garde tout, même les mauvais moments.

Voilà, parfois il y a des gens dont on ne peut douter. J'ai été heureuse grâce à lui, très malheureuse à cause de lui, mais malgrè ça, malgrè les larmes qui ont coulé sur mes joues pendant quelques mois, Jo et Marion, ça restera.

Copie_de_SAUBUSSE2006067_2_

Posté par Marioune à 13:41 - Elle aime... - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Absolument Magnifique.

    Posté par Minuscule., mercredi 14 mars 2007 à 17:26
  • Oh Minus!
    tu sais, "avec le temps va, tout s'en va"
    Arrête d'être triste.
    Tu mérites mieux que lui.
    Plus de larmes sur ta jolie joue.
    Elles sèchent tu sais,
    Il suffit de le vouloir.
    (l)

    Posté par marioune, mercredi 14 mars 2007 à 17:47
  • snif..

    C trop cute..

    Posté par !!, jeudi 15 mars 2007 à 19:34

Poster un commentaire